Nouvelles de Thaïlande – Mars 2014

– Par Pierre-Yves, secrétaire général de Terres Karens –

Les saisons passent, et les volontaires aussi. Nouvelle saison chaude et nouveaux volontaires à Mae Woei, ou plutôt nouvelles. Lily et Pauline viennent tout juste de remplacer Florian qui a passé plus de 3 mois dans la montagne  avec les Karens. Toute l’équipe de Terres Karens le remercie vivement !

Une coopérative en expansion.

Pauline arrivée il y a deux semaines, a tout de suite pris en main la coopérative au côté de Kitirot. Aujourd’hui, 70 tisserandes tissent plus ou moins régulièrement, réparties sur 7 villages, soit un de plus que l’année dernière.

A côté de cela, la coopérative propose un magasin de fils, avec une centaine de références de fil de qualité, bien moins cher que le fil proposé dans la vallée.

L’atelier de couture : 2 ans déjà !

L’atelier de couture a maintenant presque 2 ans. Les 4 couturières et Bleschry sa gérante en sont ravies.

« L’atelier de couture, c’est important pour moi qui suis seule avec une petite fille. J’ai un salaire régulier qui m’évite de travailler à la rizière tout en me permettant de nous nourrir ».

Sémouklémoh, couturière.

Image

Lily, styliste modéliste toute juste diplômée aide quotidiennement Bleshrih à la tenue administrative de l’atelier de couture ainsi qu’au renforcement de son anglais. A côté de cela elle consacre la majeure partie de son temps à l’amélioration de la technique des couturières toujours désireuses de progresser.

Actuellement les couturières répondent à une commande pour la prochaine vente de Terres Karens. Pochettes Blédimoh, tabliers, maniques et pochettes SWAÏ sont confectionnés 15 heures par semaine au milieu de la jungle par l’atelier de couture.

Les prochaines collections

Une partie des produits est toujours transformée dans le Nord de la Thaïlande à Mae Saï. Guyonne et Hubert, à Mae Sot ont réceptionné cette semaine la première partie de la collection qui arrivera en France prochainement.

Depuis un mois j’ai rejoins l’équipe de volontaires Terres Karens en Thaïlande. Etudiant en anthropologie du développement je suis chargé de faire une évaluation des projets de Terres Karens et de réfléchir à l’expansion du modèle coopératif à de nouveaux villages. Après avoir passé plus de deux semaines à Mae Woei, je partirai bientôt prospecter à Ponouaypou et à Poblaki, villages à 3 et 5 heures de route de la coopérative.

Le projet grandi un peu plus chaque année, touchant de nouveaux villages. Merci de votre fidélité et de votre soutien.

Leave a Reply