Va et vient au fil du tissage et de la vie

— par Thaïs & Clément, volontaire MEP pour Terres Karens à Maesot –

Faire son sac, partir, être accueillis, rencontrer des gens, vivre, rire, remercier, rentrer, défaire son sac, faire la lessive, être à deux, puis refaire son sac et repartir…

Telle est notre vie de ces dernières semaines avec 5 voyages et 70h de transport en bus, songtéo, motos, benne de pickup, tuktuk… ! Voilà un petit récapitulatif qui vous fera sans doute bien voyager ! Photos en fin d’article !

Après un petit séjour à Maewoei, nous avons pris un bus longue distance pour Savannakhet, au Laos pour refaire nos visas. 30h de voyage aller-retour, 47°C ambiants, une nuit sur place chez un prêtre ami des MEP, de longues files d’attente au soleil, et un bon repas français, c’est ce qu’il faut pour valider nos 3 prochains mois au Royaume du Siam !

Après un repos bien mérité, nous voilà repartis pour… Ponouaypou ! Petit village Karen à 3 heures au nord de Maesot, avec un centre pour enfants sous la responsabilité d’un autre volontaire MEP, 3 sœurs de Maepon (une congrégation karen), une petite église en haut de la colline, et un prêtre MEP ! Un autre petit paradis où nous sommes accueillis comme des rois. Mais nous ne venons pas que pour profiter du paysage et des habitants ! C’est en effet Terres Karens qui nous envoie ici pour un nouveau projet : la mise en place d’une nouvelle activité de tissage pour l’association. Le challenge est grand, et les bénéfices humains encore plus ! Les femmes karens apprennent le tissage de mère en fille et notre but est le même qu’a Maewoei : Permettre aux femmes de rester dans leur village tout en gagnant leur vie sans avoir besoin de partir travailler en ville, tout en préservant le savoir-faire traditionnel. Nous voilà donc dans un nouveau village, avec 3 mots de karens, nos bobines de fils, toute notre volonté et surtout avec Pierre-Yves, ancien volontaire qui connait bien le village et la langue karen. Nous sommes donc allés chez Héprémo, une tisserande douée qui a l’habitude de travailler avec des blancs. C’est elle qui parlera du projet dans le village et qui mènera l’entreprise de l’intérieur. Une fois le fil et les explications données, nous lui donnons rendez vous 10 jours plus tard.

Le week-end dernier, nous avons donc refait nos sacs et nous sommes repartis pour Ponou, avec du nouveau fil et de l’argent pour payer la tisserande. Cette fois-ci, nous étions seuls avec les karens, personne pour traduire ! Nous avions donc appris quelques mots et les nombres en karens… ! Le rendez-vous était donné à Héprémo à la sortie de la messe. Dimanche matin, petite appréhension, et si elle ne venait pas ? Et si le contact ne passait pas, et si on n’arrivait pas à se comprendre ?

Mais elle est bien venue et après la messe, la transaction s’est transformée en effusion karen, toutes les femmes et les sœurs ont regardé le lé tissé avec nous, et il était parfait ! Un joli T226 d’une couleur vert-émeraude ! Nous avons donc payé la tisserande et amené les nouveaux fils : Deux autres tisserandes ont accepté de tisser pour nous et ont pris des pelotes que nous avions préparées. Héprémo a joué son rôle à merveille et leur a expliqué nos exigences et nos prix. Tout le monde s’est bien compris, dans un mélange de karen, de thaï, d’anglais et de français… Au fond, il ne pouvait pas en être autrement un dimanche de Pentecôte ! Nous repartons alors le cœur en joie, avec le premier lé de Pounouaypou, et 6 autres commandés ! Une nouvelle aventure commence pour Terres Karens qui soutient le projet, et pour nous qui allons aller toutes les semaines acheter des lés tissés, distribuer du fil à des tisserandes, et nouer des liens avec elles ! Avant de rentrer à Maesot, nous sommes allés cueillir des mangues dans le jardin du centre : bien jaune et gorgées de soleil, nous en avons emporté une belle quinzaine avec nous, de quoi tenir la semaine !

Terres Karens - Ponouaypou

2 Comments

  1. Terres Karens se met au sport ! #SwimBikeRun4Karens | Terres Karens – Le blog !
    7 juin 2016

    […] aujourd’hui la création d’une nouvelle coopérative de tisserandes dans le village de Ponouaypou et nous avons besoin de vous pour la financer […]

    Reply
  2. Terres Karens au plus grand triathlon du monde le 6 août ! | Terres Karens – Le blog !
    5 juillet 2016

    […]  » Aujourd’hui petit topo sur un des projets du moment dont vous avez forcément entendu parler si vous nous suivez : la campagne de dons pour la création d’une nouvelle coopérative de tisserandes dans le village de Ponouaypou ! […]

    Reply

Leave a Reply