IFAA – Terres Karens à la conquête des Etats Unis.

Posted by on Fév 2, 2015 in Historique du projet | No Comments

– par Julie, volontaire MEP à Mae Woei –

Il y a 8 mois, les anciens volontaires de Mae Sot, avec l’aide d’Elisabetta, (une médecin italienne incroyable qui travaille auprès des réfugiés karens depuis 15 ans) ont préparé un dossier pour participer à un des plus grands marchés internationaux d’artisanat se déroulant à… Santa Fé aux USA ! Plus d’une centaine de pays, de minorités éthniques y participent. Les Karens n’y ont jamais été représentés ; la réponse est tombée en décembre… Le tissage traditionnel magnifique des vêtements karens a retenu l’attention : direction l’Amérique en juillet prochain ! Quel challenge pour nous qui allons devoir planifier en un temps record, une production importante d’habits karens, de sacs et de couvertures !

Pas de participation au marché sans envoyer une “artiste” sur place qui présentera l’artisanat… Qui veut y aller ? Les candidates ne se bousculent pas; quelle appréhension et quel catapultage dans un autre monde, quand on ne parle pas un mot d’anglais !

C’est Sudimo qui a accepté de partir. Une jeune tisserande de mon âge qui a déjà 3 enfants (de 15, 13 et 3 ans !), qui a travaillé pendant 5 ans à Bangkok pour gagner de l’argent et qui maintenant travaille pour la coop. Toute seule ? Impossible ! Elle sera accompagnée par Cynthia, une Karen tenant un magasin d’artisanat karen à Mae Sot, qui parle bien anglais et qui nous a aidé à monter le dossier. C’est une chance […] pour les tisserandes de pouvoir tisser leurs vêtements traditionnels et présenter leur savoir faire. Si ce marché devient régulier ce serait l’occasion de faire perdurer, sauvegarder cet art et de l’enrichir en refaisant des tchékas (chemise karen) avec du coton teinté naturellement provenant de leur rizière. Les tisserandes du village sont bien motivées mais celles des autres villages, moins. Le tissage de tissus est plus facile que des tchékas, elles ne veulent pas trop s’embêter.. Nous devons parcourir de nouveaux villages alentours pour répondre à la commande de quelques 300 produits.. de la folie mais on peut y arriver avec l’aide de Cynthia qui travaille aussi dans de nombreux autres villages karens. Aventure à suivre!

Volontaires Terres Karens

De gauche à droite : Julie, Emmanuel, Bleshri, Cynthia et Blandine.

Leave a Reply