Nouvelles de Juillet – Maewe

Posted by on Juil 30, 2012 in Non classé, Non classé | No Comments

Par Claire Scaramus, volontaire pour les Missions Etrangères de Paris à Maewe. 

Bonjour à tous,

Le mois de juillet a commencé par une épopée pas des plus communes… A court d’argent et de fil, je dois descendre rapidement à Mae Sot. La piste jusqu’à Mae Woei est devenue inaccessible avec la saison des pluies, il faut marcher trois kilomètres pour rejoindre la voiture, la pente est raide et les sacs sont lourds. Et au retour nous sommes charges de balots de fil. Nous redescendons à pieds et c’est l’éléphant Mocafé qui ira les chercher. Le lendemain, nous attendons avec impatience le fil, il faut remplir les paniers et préparer le fil à donner aux tisserandes qui ne vont pas tarder. Du materiel de couture est aussi attendu et bloque les couturières. Début d’après-midi, la star arrive enfin, Lohepa (le cornac) l’avait laissée a cote de Mae woei pour partir tôt le matin mais la demoiselle était partie se promener, il a fallut la pister dans la jungle pour la monter ensuite au village le plus proche. Donc finalement la star arrive enfin, mais le fil est trempé, Bleshri s’empresse d’aller chercher des bambous pour l’étendre et le faire sécher.

Début juillet, première paie des couturières. Si vous aviez vu comme elles etaient contentes ! Pojimo, avec toute la générosité qui la caracterise, décide d’aller acheter une bouteille d’alcool de riz pour fêter ça, puis va acheter du poisson et me prépare un repas de fête. Je leur ai expliqué sur quelle base elles etaient payées, toutes ont compris le fonctionnement. Alors qu’elles devaient être payées chaque semaine, elles demandent à être payées mensuellement pour pouvoir économiser (elles me disent que sinon l’argent passe tout en achat de gateaux). J’ai aussi parlé aux couturières d’un prêt possible pour acquérir une machine a coudre (qu’elles rembourseraient sur un ou deux ans).

L’argent serait prélevé sur leur revenu mensuel. L’une d entre elles est très interessée.

Côté tisserandes, elles sont bien moins nombreuses ce mois-ci. Elles ont peu de temps et vont travailler à la riziere. Il faut aller planter le riz puis désherber chaque jour jusqu’à la récolte, travail harassant.

Bleshri qui travaille  avec moi sur la coordination du projet couture nous aide beaucoup à la coopérative et crée notament de nouveaux tissus. Elle est de très bon goût et apporte de nouvelles idées. Elle est dynamique, joyeuse, travailleuse, je ne suis plus inquiète quant à l’avenir de l’atelier couture depuis qu’elle a rejoint l’équipe.

J’espère que vous passez tous un bel été. Amicalement.

                                                                                                                                    Claire

 

En savoir plus sur l’atelier de couture 

En savoir plus sur la coopérative 





Leave a Reply